Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Michel

17ème FESTIVAL DE LECTURE A VOIX HAUTE

ASSOCIATION POUR L’ANIMATION DANS LE PARC

BIBLIOTHEQUES

D’ANNEVILLE AMBOURVILLE et du DYNAMIC CLUB 88 DE BERVILLE SUR SEINE

∞∞

COMMISSARIAT DE BERVILLE SUR SCENE

RAPPORT du samedi 8 octobre 2016

18h

Pourtant, tout avait bien commencé, les spectateurs étaient installés confortablement à leur table dans l’attente du début de la première partie, et devisaient dans une ambiance bon enfant. Mais peu à peu l’atmosphère se chargea d’électricité. D’abord l’arrivée de ce grand escogriffe, tronche de malfrat sicilien en train de relever ses compteurs, énorme cigare au bec, ensuite ce type louche, sale gueule, tapi dans l’ombre près de l’estrade avec sa greluche à côté qui jouait du violon, pas trop mal faut avouer. Et quand apparût l’autre individu au premier étage, les choses se gâtèrent. Il était facile de le reconnaître, son portrait-robot circulait depuis quelques temps. L’ennemi public n°1 : David Coulon, grand prix du polar 2015 avec son roman : le village des ténèbres. Qu’est-ce qu’il venait foutre ici, bordel, lui et sa bande : les Kopasker de Bourg Achard. Ça ne pouvait que mal finir.

En effet, le ton montait rapidement entre eux, et brusquement après une bonne engueulade suivie d’une élégante mais efficace distribution de beignes, ils se mirent à défourailler et à tirer à tous azimuts. Panique générale… Certains spectateurs plongèrent sous les tables, d’autres se réfugièrent dans les frigos et congélateurs de la cuisine ou dans les toilettes pourtant déjà bien surchargées, et on en vit même jouqués sur le toit de la salle polyvalente. On se serait cru au bon temps de la prohibition et d’Al Capone, et on espérait l’arrivée des fameux incorruptibles. Quand la fumée des canons fut dissipée, on constata que les Kopasker s’étaient élégamment entretués. Pas de victimes à déplorer côté public, qui se remit rapidement de ses émotions devant le buffet garni.

20h15

Arrivée en fanfare d’Alice au pays des merveilles. Accompagnés à la guitare et des chants d’Henri Dubos, Elizabeth Touchard et ses complices de l’association pour l’animation dans le parc, nous contèrent les célèbres aventures de l’héroïne de Lewis Caroll. Moment enchanteur et humoristique fort apprécié des spectateurs.

La soirée se termina dans la bonne humeur, et la soixantaine de spectateurs se fit la promesse de se revoir l’année prochaine pour le 18ème festival de lecture à voix haute.

Brigadier Eliot Ness

17ème FESTIVAL DE LECTURE A VOIX HAUTE
17ème FESTIVAL DE LECTURE A VOIX HAUTE
17ème FESTIVAL DE LECTURE A VOIX HAUTE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article